Coup de projecteur sur la designer

Nina Flagstad Kvorning

30/03/2019

L‘artiste et designer danoise, Nina Flagstad Kvorning, est la créatrice des jetés et coussins en tricot numérique 100 % coton de notre nouvelle collection printanière Floral. Inspirée des tulipes de Copenhague, ville natale de la designer, cette collection propose des tons chauds organiques et des abstractions ludiques. Nous avons discuté avec Nina de son processus et de sa philosophie en ce qui concerne le design, de sa brève résidence au Canada et de ses inspirations.

Éducation

Nina a toujours été fascinée par le design. Dans son enfance, elle expérimente avec divers médiums, allant de la céramique à l’illustration, en passant par la couture, la peinture, le tricot, et elle réalise même « d’étranges sculptures en carton et en ficelle et tissu ». Après la fin de ses études secondaires, elle étudie dans une institution artistique au Danemark où son professeur l’encourage à s’inscrire à une école de design. Suivant la suggestion de son professeur, elle s’inscrit au programme de communication visuelle de l’école de design Kolding, où elle se taille rapidement une place. C’est au cours de ce programme que Nina a l’occasion de revisiter les différents médiums de son enfance et d’expérimenter avec l’animation, le graphisme, l’orientation et le dessin. Elle opte pour l’illustration — une décision en partie basée sur son échange étudiant de cinq mois au Ontario College of Art and Design à Toronto où l’illustration était sa matière principale.

Malgré le froid (elle y était de janvier à mai), son séjour au Canada fut exaltant. Je vois maintenant à quel point mon temps à Toronto a été une période très importante pour moi en tant que designer, car j’ai fait un choix et j’ai trouvé une voie illustrative qui m’a amenée là où je suis et m’a fait découvrir une façon de travailler, déclare-t-elle. La ville de Toronto est une source d’inspiration en soi. La designer est particulièrement éprise par la Galerie d’art de l’Ontario, où elle visite l’exposition Camera Solo de Patti Smith. De plus, les habitants et la faune créent leur propre toile de fond pour la native de Copenhague : J’aimais croiser des ratons laveurs dans la rue la nuit, mais je pense que c’est uniquement parce que je suis européenne », dit-elle en riant.

 

Inspiration de conception

Nina puise son inspiration artistique à même les éléments du projet en cours et elle est d’avis que c’est la combinaison d’éléments, plutôt qu’un seul, qui constitue un bon design. Il s’agit de la façon dont tous les éléments s’amalgament et fonctionnent dans un tel contexte, explique-t-elle. J’aime l’équilibre, mais je n’aime pas les choses qui sont trop jolies. J’ai donc toujours besoin d’un élément un peu imparfait pour que ce soit intéressant.

Cette notion d’éléments combinés a également été intégrée dans son processus de création de la collection Floral. Inspirée par les tulipes, elle commence par étudier des photos de nombreux kiosques de tulipes situés sur des coins de rue de Copenhague et les souvenirs du jardin de ses parents.

Puis, elle développe un certain nombre de dessins au crayon. La possibilité de créer plusieurs illustrations, de se distancier du processus et d’y revenir est une technique qu’elle trouve efficace: C’est une méthode de travail qui a réellement commencé lorsque j’étais à Toronto, remarque-t-elle. J’ai travaillé sur une série de dessins en mettant l’accent sur la superposition. Donc, je devais être patiente, car je devais réaliser une couche, arrêter, puis réaliser la suivante. Il s’avère que c’est une façon brillante de faire les choses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parmi ces petits dessins de tulipes réalisés au crayon, Nina choisit quelques-uns de ses favoris selon leur composition, motif et équilibre, puis elle les recrée à la peinture à l’huile. Elle décrit ce processus: Je savais que je devais créer un dessin vectoriel numérique qui convient à la fois à l’impression au bloc et au tricot numérique. Pour obtenir une forme plus simple et plus nette, j’ai utilisé de la peinture à l’huile. De cette façon, les fleurs sont moins détaillées et ressemblent davantage à une interprétation abstraite. Alors que la technique qu’elle utilise dans son processus de création change d’un projet à l’autre, explique-t-elle, son processus est généralement très méthodique — je suis toujours les mêmes étapes. Après avoir exploré ses peintures à l’huile, elle commence le long processus du croquis numérique : réaliser des dessins numériques basés sur les peintures à l’huile et sur certaines idées provenant des petits dessins et travailler avec la couleur, les proportions, la composition et la répétition des motifs. De ces dessins numériques sont nés les motifs que vous voyez sur les coussins et les jetés.

Et après

Nina continues to work and live in Copenhagen, taking inspiration from the old buildings, canals, lakes, and exhibitions at various galleries. Her sun-strewn apartment serves as her studio – she even recently repurposed her living room into her workspace, noting “I need everything close by – right now I am doing a big drawing project where I work with calligraphy markers. Soon there will be drawings all over the floor and walls.” What truly lights her fire is collaborating – “working with a company to mix their vision with my expression … it is amazing seeing my drawings printed on fabric – when the elements work perfectly in their context.”

EQ3 apprécie le design réfléchi, les solutions modernes pour la vie quotidienne et les collaborations avec des créateurs talentueux partout au Canada et dans le monde. Voici Récits d’EQ3, un espace où nous présentons des designers, discutons de la philosophie du design et partageons des conseils afin de créer une conversation concernant tout ce que nous aimons en matière de mobilier moderne, de sa conception et des façons de l’intégrer à notre vie.

Obtenez des informations à l’intérieur!


Suives Nous

Pin It on Pinterest

Share This